A la UneGestion publiqueGestion publique 1Politiques publiques

Le gouvernement et le Pnud passent en revue la sécurité humaine au Bénin en 2016

Le rapport national 2016 de suivi de la sécurité humaine au Bénin renseigne sur des indicateurs de suivi et d’alerte de la sécurité humaine par composante sur la base par des données actuelles.

Aurélien Agbénonci, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération du Bénin / Photo : notrebenin.com

(Bénin Révélé Mag) –  Sous la présidence d’Aurelien Agbénonci, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Abdoulaye Bio Tchané, ministère du Plan et du Développement a, en présence de Siaka Coulibaly, coordonnateur résident du Système des Nations Unies et représentant résident du Pnud au Bénin, lancé le 02 mars 2018, à l’hôtel Azalai de Cotonou, le rapport national 2016 de suivi de la sécurité humaine au Bénin.

En effet, le rapport national 2016 de suivi de la sécurité humaine au Bénin renseigne sur des  indicateurs de suivi et d’alerte  de la sécurité humaine par composante sur la base par des données actuelles. Il est la suite logique du rapport national sur le développement humain 2010-2011, et est axé sur l’enquête modulaire intégrée sur les conditions de vie de ménages au Bénin. Il renseigne également sur la perception des différentes composantes de la sécurité humaine par les populations.

Ce document relève les nouvelles menaces de la sécurité humaine et présente par composante, le  type de menaces, ainsi que  les actions et les mesures mises en œuvre par les ménages et celles attendues des collectivités locales et de l’Etat central pour renforcer la résilience des ménages face aux menaces. Globalement, il détermine les sous indices de la sécurité humaine ainsi que l’indice synthétique de la sécurité humaine aux plans communal, départemental et national.

Selon Pascal Djiwanou, coordonnateur de l’observatoire du changement social, il faut saluer la présence massive des participants. Dans son mot de bienvenu à la cérémonie de lancement, il dira que c’est un signe de tout l’intérêt porté au développement du Benin.

« Si nous voulons atteindre les objectifs de développement durable, transformer la structure de l’économie et sortir de la trappe de la pauvreté, il faudra davantage mettre l’accent sur les deux piliers de la sécurité humaine que sont la protection et l’autonomisation », dit Siaka Coulibaly. Pour lui, la sécurité humaine n’est plus seulement une préoccupation des acteurs de la défense et de la sécurité.  Elle est devenue nécessaire pour répondre à la complexité et à la corrélation des menaces de sécurité. Ainsi, argue-t-il, outre l’accent mis sur le bien-être humain, la sécurité humaine est notamment guidée par des valeurs liées à la sécurité, la stabilité et la durabilité des gains de développement.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer